Ni statu quo, ni retour en arrière

Après le dépôt des textes alternatifs en vue du 38ème congrès extraordinaire du PCF, déclaration de : Elsa Faucillon, Gregory Géminel, Frederick Génevée, Robert Injey, Yann Le Lann, Sonia Masson, Anna Meyroune, Frank Mouly et Jean-Michel Ruiz membres du Conseil national.

Ni statu quo, ni retour en arrière

Aujourd’hui 6 juillet avait lieu Place du Colonel Fabien le dépôt des textes alternatifs à la « base commune » de discussion (l’orientation politique) proposée par la direction du PCF pour son 38ème congrès « extraordinaire ». Avec plus de 400 communistes, nous avons déposé un texte intitulé : « Se réinventer ou disparaître. Pour un printemps du communisme ». Il propose une profonde transformation du Parti communiste visant à :

  • inventer une nouvelle conception du communisme, fidèle à son ambition émancipatrice mais repensé à partir des réalités de la société d’aujourd’hui et du capitalisme mondialisé, n’opposant pas les luttes sociale et sociétales, tirant un trait sur le productivisme pour porter une conception éco-communiste du développement des peuples.
  • s’engager dans un processus révolutionnaire radicalement démocratique et citoyen ;
  • adopter une stratégie de rassemblement de toutes les forces de la gauche antilibérale dans un « Front commun » capable de peser majoritairement dans une gauche dégagée de ses dérives libérales et autoritaires ;
  • imaginer une nouvelle forme d’organisation du Parti communiste, accueillant la diversité, construisant son unité de bas en haut, ouvert et profondément démocratisé.

Dans la crise existentielle que connaît notre Parti, et compte tenu du désarroi considérable que suscite parmi les communistes le statu quo actuel, deux autres textes alternatifs de « base commune » ont été déposés. L’un et l’autre proposent le retour à une stratégie d’isolement et de repli identitaire qui conduirait le PCF à la catastrophe finale.

Le débat qui s’engage ainsi est crucial. Nous appelons tous les communistes à le mener fraternellement et rigoureusement, de façon réellement extraordinaire.

5 réponses sur “Ni statu quo, ni retour en arrière”

  1. Communiste, ancien membre du PCF, aujourd’hui adhérent au PG et militant à la FI je suis avec intérêt votre combat et vous souhaite de réussir. Il est sur (pour moi) que l’isolement du PCF comme son assujettissement au PS entraineront sa disparition ce qui serait une perte terrible pour les travailleurs français… il n’y a qu’à voir ce qui s’est passé en Italie. Alors bon courage.

  2. Je vous souhaite bon courage d’autant que la culture identitaire reste forte au PCF.
    Votre texte propose le parti que j’aurais aimé ne pas quitter. Celui qui donne la priorite au communisme et qui n’hésite pas à réinventer la forme qu’il doit prendre pour cela.

  3. Je suis proche du PCF
    Tirer un trait sur le PCF se serait pour moi, tirer un trait sur la sécu , tirer un trait sur les services publics
    ces deux éléments fondamentaux sont tellement liés au PC
    IES DÉPUTÉS EN MARCHE VOULAIENT MODIFIER LA CONSTITUTION pour que ne figure plus le terme de sécurité sociale cela est lourd de conséquences c’est une manière indirecte de changerAUSSI ET avec le mot PC
    J’AI participé à Marseille à la fête de FABRIGOULE des communiste
    J’ai participé au débat sur les services publics j’ai apprécié les interventions et luttes cgt : cheminots et EDF
    Mais j’ai été très septique pour ne pas dire plus sur l’intervention de la député européenne que soutien le PC: me VERGIAT : je ne peux accepter qu’elle disent que les SIG services d’interets Généraux Se sont des services public à part entière
    Je ne peut supporter qu’elle dise que que c’est la fautes aux differents pays et pas à l’europe Actuelle
    Je ne peux supporter que l’on parle de complémentarité entre public et privé alors que l’un est pour l’interet Général et l’autre pour le profit
    Bref qu’elle est sur ce sujet la position claire du PC?
    est ce que cette attitude cette position n’est pas les conditions pour continuer les alliances PC PS ?

  4. Bon courage et bon travail, je ne crois plus que le Pcf puisse être sauvé, trop de zigzag, trop d’erreur,
    Penser autre chose, au-delà de JLM, la FI est peut-être une solution, SI…
    Ancien membre du CC, secrétaire fédéral de l’Essonne

  5. Communiste depuis quelques années maintenant, je viens de lire, avec attention, ce texte alternatif proposé au congrès. Si j’adhère à une grande partie du texte, le passage sur l’Europe me pose question : vous êtes en accord avec le texte de la base commune sur la construction d’une Europe à géométrie variable, ou ai-je mal compris votre position ?
    Pouvez-vous m’éclairer sur ce sujet. Merci pour votre réponse.
    Christine communiste du Maine et Loire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *