En finir avec la notion de diversion.

En finir avec la notion de diversion.

26 novembre 2019 0 Par Hadrien Bortot

Pour faire suite à certaines expressions médiatiques, j’aimerai que l’on pose ici, ensemble, la question de la diversion. Y-a-t-il ou non des diversions pour occulter les questions économiques, la lutte des classes ? Qu’est-ce qui se cache derrière ce que tu appelles dans ton rapport ces « chiffons noirs » ? 

Pour ma part, je ne crois pas à la diversion. Si sur des sujets comme le voile, les migrants, l’aide médical d’état, Il peut y avoir de l’instrumentalisation, des petites stratégies à court terme, celle-ci s’insèrent dans une vision plus large, un plan B. Elles préparent la suite en construisant une hégémonie culturelle où se mêlent néolibéralisme et populisme raciste. 

Le capital a un plan A : Macron, et un plan B : Le Pen. Fabien, tu as cité l’Amérique Latine dans ton rapport, mais c’est bien l’illustration que le fascisme raciste y est un plan de secours pour le capital. Du Brésil à la Bolivie, ce qui se passe de l’autre côté de l’Atlantique, sous la pression d’une administration Trump toute dévouée aux grands détenteurs de capitaux, doit nous servir d’avertissement. 

Soyons bien conscients, qu’ici en France, dans la situation de domination culturelle et idéologique actuelle de l’extrême droite, si victoire il y a à l’issue du mouvement du 5 décembre, elle sera autant attribuer au camp du Rassemblement National qu’au notre.  

C’est pour cela que nous ne devons pas céder d’un pouce sur la lutte contre toutes les oppressions. Nous devons faire attention mes camarades, les questions sociales ne sont pas un sujet annexe, toutes les situations de dominations, raciale, patriarcale, environnementale ou économique doivent être combattues avec la même force. Ce n’est que comme cela que nous serons en capacité de créer la digue pour résister au plan B. 

Il faut occuper tous ces terrains, car c’est en faisant du projet communiste un projet global, et non pas réductible à la seule question économique, que nous avancerons. 

Intervention lors du CN du 23/11/2019